Les Enfants d'Icare: 

  On a connu des quêtes moins risquées : extraire le groove d'un quatuor à cordes, ensemble cardinal de la musique de chambre depuis trois siècles, fallait oser. C'est le Graal pourchassé par les Enfants d'Icare, sans crainte de s'y brûler les ailes. Boris Lamérand (violon), Antoine Delprat (violon), Olive Perrusson (alto) et Octavio Angarita (violoncelle) s'y emploient avec une érudition forgée dans des parcours jazz, rock, classique ou folk, avec une armée de références – Bartók, Messiaen, Dutilleux, Coltrane et Zappa, dans le désordre des styles que le groupe digère. Un menu où figurent aussi des accents irlandais et balkaniques, le bluegrass nord-américain et l'influence du Turtle Island Quartet ou de Dominique Pifarély. Soit un arsenal de techniques folles : en plus d'être frottées en harmonie, les cordes y sont frappées (slapping avec l'archet) et pincées (pizzicato avec les doigts), manipulées comme jamais, au point de sonner comme le n'goni malien, le cymbalum tsigane ou une cocotte de guitare funk. Du rythme ! Puis, on oublie les prouesses pour mieux s'abandonner dans Hum-Ma, un album qui déroule onze pièces instrumentales mais narratives, où sont évoquées les violences faites aux femmes, l'altération des souvenirs ou la fin du monde. En concert, le même vertige s'empare du public à l'écoute des compositions sophistiquées de Boris Lamérand, des improvisations collectives et de l'ardeur des solistes, l'ensemble contribuant à jeter un pont du baroque au jazz modal. Dans un paysage musical saturé de bavardages, les Enfants d'Icare inventent un langage qui tranche, dont les cordent vibrent en nous.

 

Eric DELHAYE

 

 

  Le quatuor a été accueilli par le collectif 'Le Flot' à Ivry/Seine, en décembre 2016 pour enregistrer un EP 3 titres. 

Les Enfant d'Icare se sont produit pour la première fois sur la scène du Baiser Salé en janvier 2017, en compagnie du groupe en résidence Theorem of Joy (festival Jazz de demain). Le quatuor a été invité à se joindre à plusieurs projets annexes: invités par le Ploum puis le Taca Shimizu project ou encore le rappeur Syrano. Le quartet a également été invité sur le premier album de Theorem of Joy sorti en mars 2018 chez Inouï records, et s'est produit sur la scène du Studio de l'Ermitage le 2 mai 2018, en première partie de la soirée de sortie d'album de Theorem of Joy. Le quatuor est en résidence #Jazzdedemain au Baiser Salé pour la saison 2017-2018. Cette résidence a été l'occasion pour le quartet de collaborer avec des artistes passionnants: le contrebassiste Chris Jennings, la chanteuse Léa Castro et Thomas Julienne, le violoniste Dominique Pifarély et la pianiste/compositrice Carine Bonnefoy. Le quatuor sera résident au Baiser Salé #Jazzdedemain pour la seconde fois lors de la saison 2018-2019. Le quatuor a été pré-sélectioné deux fois pour JAZZ MIGRATION (#5 et#7) En résidence au Triton en mars 2020, le quatuor sort son premier opus 'Hum-Ma' le 27 mars 2020. En résidence à la Briche, avec le soutien de Jazz Migration #7, en septembre 2021, le quatuor prépare actuellement son 2eme opus.